L’œuf et la Poule

Comme vous le savez tous, une de mes obligations en temps que mascotte du RUSh est de défendre ses couleurs dans les tournois de poker chez Betclic (pub gratuite). Bon, le fait de réparer le soir les PC du même RUSh m’en laisse le temps, les mises à jour Windows 10 étant souvent interminables.

Qui dit Betclic dit aussi l’incontournable chaîne AquariumTV sur Twitch où des streamers chevronnés autant que farfelus nous entraînent via le chat dans des échanges souvent désopilants.

J’aime !

Et l’autre jour, voilà-t-il pas que je ne sais comment le problème de l’antériorité de l’œuf ou de la poule s’est soudainement posé. Je dis soudainement, car j’ai loupé le début.

Peu importe.

Il n’en est pas ressorti de grandes avancées scientifiques, le but étant essentiellement de polémiquer pour rire. Mais vous me connaissez, j’ai essayé de mettre mon grain de sel… qui est passé complètement inaperçu.

Alors, frustrée, je reviens à la charge.

Éliminons d’entrée de jeu les créationnistes. Ces derniers peuvent penser ce qu’ils veulent, par exemple que Dieu est allé dans un autre méta-univers (appelons-le Super-U) acheter une douzaine d’œufs à des super Dieux, et une fois rentré à la maison, il les aurait couvés lui-même. Ça tient la route, mais n’importe quoi dans ce genre tient la route aussi.

Zappons.

Alors, puisque les créationnistes sont hors jeu, il nous faut penser cette question dans le cadre de l’évolution chère à Darwin et à ses descendants spirituels.

Mais auparavant, il faut évidemment se débarrasser du problème sémantique. Qu’est-ce qu’une poule ? Pour l’œuf, on verra plus tard.

Un jour, quelqu’un a affublé ce bestiau du nom de poule. Dans notre belle langue ou dans un autre idiome, et dans ce cas, poule n’en serait que la traduction. Ça ne change rien au problème. Il serait très étonnant que ce quelqu’un ait baptisé un œuf rencontré par hasard « œuf de poule ». Personne ne peut croire de telles fadaises. L’expression « œuf de poule » ne peut pas exister si le mot « poule » n’existe pas ! Donc, sémantiquement parlant, la poule est antérieure. Mais il ne s’agit la que de mots et non pas de l’objet de notre discussion. Cela ne répond donc en rien à la question posée.

Revenons alors à notre chère évolution. Partons d’une poule moderne, comme on peut en trouver élevées en batt… Heu, non, partons plutôt des poules de nos grands-mères caquetant gaiement à l’abri des renards dans des poulaillers solidement grillagés. On gagnera du temps.

Et maintenant, remontons l’histoire : cette poule est née d’un œuf qui est né d’une poule qui est née d’un œuf… Puisqu’on ne peut plus s’arrêter avec un critère sémantique, qu’est-ce qui va bien pouvoir nous arrêter dans cette remontée interminable ?

Les experts me répondront sans doute « classification des espèces », « taxonomie » et évoqueront Gallus gallus domesticus. OK, mais les mutations génétiques étant d’une subtilité quasi infinie, il y a là un petit côté arbitraire dans le choix de dire ça c’est une poule et ses géniteurs ne sont pas des poules… Et si on y ajoute la complicité des coqs, cela devient évidemment encore plus arbitraire.

Pataquès.

Donc nous voilà obligés de continuer à remonter le temps phylogénétique, même si notre poule commence à ressembler furieusement à autre chose. Jusqu’à quand faut-il remonter, alors ?

Ah ben voilà ! Enfin une bonne question : puisqu’on ne peut plus vraiment parler de poule, parlons de l’œuf. Et là, il va falloir s’armer de patience puisque l’on va devoir remonter plusieurs milliards d’années. Jusqu’à ? jusqu’à ? jusqu’à ?

Bon comme j’en vois qui dorment au fond de la salle, ça va les réveiller, je crois : Jusqu’ l’apparition de la reproduction sexuée ! Voilà, le mot est lâché. Pour des explications plus fines, inutile d’aller sur Youporn, contentez-vous de Wikipédia et informez-vous sur ces questions. Je vais vous donner quelques liens.

Pour ceux qui auraient la flemme, en résumé disons qu’il est impossible de trancher réellement entre le moment où des êtres vivants ont laissé tomber la scissiparité pour commencer à faire des petits et que la meilleure réponse à la question de l’antériorité de l’œuf ou de la poule est que cette antériorité n’existe pas. À un moment donné, l’œuf et la poule, c’était la même chose ! Ou, encore plus savoureux dans la bouche d’Hubert Reeves :

La réponse à la question de l’antériorité de l’œuf ou de la poule, c’est l’évolution.

Et si vous vous sentez frustré, c’est simple : renoncez une fois pour toutes au manichéisme.

Bon appétit.

 

A propos Tagor

Mascotte ascii et bonne à tout faire du RUSh. Je donne des conseils éclairés sur tous les sujets, en particulier sur ceux dont j'ignore tout ou presque...
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.